Crucifix - Born to Die

Si je devais décrire ce film, voilà ce que je dirai :

 

« Depuis que son mari a pris le large, Alice a bien du mal à du mal à retrouver un équilibre dans sa vie. Alors qu'elle commence tout juste à s'insérer dans le monde du travail, elle ne trouve plus le temps de s'occuper comme elle le voudrait de son fils et confie régulièrement celui-ci à Louise, son amie de longue date. 

Ni une suite, ni un préquel à Crucifix, je vous conseille néanmoins d'avoir vu la série pour apprécier pleinement ce film. Crucifix - Born to Die  est une collection d'instants de vie, une succession d'instants de mort. Différents regards sur des événements inconsciemment liés les uns aux autres. L'erreur est humaine, le pardon divin. Mais si rien ne règle la rancœur, faut-il mieux frapper la croisée ou bien frapper dans le chœur ? »

 

Mais voilà, ce film ne verra pas le jour. 

Il devait durer entre 52 minutes et 1 heure 20, être animé sur lacartoonerie sur fond vert puis monté ensuite en dehors du site. C'est un projet que je tiens depuis longtemps, l'écriture a commencé à la sortie du teaser, il y a 5 ans. J'ai fais pas mal de recherches sur la mise en scène, les personnages, les costumes, etc, mais ce projet n'aboutira pas. Il était sûrement dès le départ trop ambitieux. Aujourd'hui, je sais que je n'ai malheureusement plus le temps de me consacrer à ça. J'ai toujours mis un point d'honneur à terminer tous les projets dans lesquels je m'engageais par respect pour les personnes qui les suivaient et c'est pour ça que je n'ai jamais évoqué plus tôt ce projet avec vous. Je n'étais dès le début pas sûr de l'aboutir un jour. Ma série Crucifix peut très bien se voir sans ce film, mais, en soit, je trouverai ça un peu dommage que les gens qui aimaient la série ne découvrent jamais cette histoire. J'ai passé du temps à penser ce film et je me dit qu'il est possible que certains soit intéressé par découvrir le début de ma création. 

C'est pour ça que j'ai décidé de vous publier le scénario annoté du film accompagné de plusieurs images de ce qu'aurait pu être ce projet. J'espère qu'il satisfera certains d'entre vous. Crucifix - Born to Die permet d'apporter un nouveau niveau de lecture à la série. Et je suis sûr qu'après avoir lu le scénario du film vous regarderez Crucifix avec un tout nouveau regard. 

Photo d'Alice (extrait de "Crucifix - Teaser")
Photo d'Alice (extrait de "Crucifix - Teaser")

 

 

 

 

Scène 1

INT. Chambre d'Alice - JOUR

 

GROS PLAN :

Un disque vinyle tourne sur une platine. La musique est "Who's Sorry Now" interprétée par Connie Francis.

 

Alice Maunais, jeune femme d'une vingtaine d'années, est allongée dans son lit. Une infirmière est en train de la faire accoucher.

Sur une étagère est placée une photo d'Alice Maunais, à côté d'une boîte en bois. Un petit crucifix est accroché au dessus de l'étagère.

 

L'INFIRMIÈRE

C'est un garçon !

 

L'infirmière tient dans ses bras un bébé.

Elle coupe le cordon ombilical.

On sonne à la porte.

 

ALICE

Allez ouvrir ! C'est sûrement mon mari, il m'avait dit qu'il rentrerait aujourd'hui.

 

L'INFIRMIÈRE

Oui, tout de suite, Madame. Tenez, voici votre fils.

 

Elle lui donne le fils.

 

ALICE

Qu'il est beau.

 

L'infirmière sort de la chambre.

Alice caresse le crâne du bébé.

 

ALICE 

Antoine ...

L'infirmière
L'infirmière

 

 

 

 

Scène 2

 INT. Salon d'Alice - JOUR

 

L'infirmière marche dans la maison et se dirige vers la porte d'entrée.

On re-sonne à la porte. Elle tourne la clef dans la serrure et ouvre.

Un homme dont on ne voit pas le visage se trouve devant la porte.

 

L'INFIRMIÈRE

M. Maunais ? Entrez, votre femme vient juste d'accoucher.

 

Il entre et referme la porte.

L'infirmière le conduit jusqu'où se trouve Alice.

 

 

 

 

 

Scène 3

INT. Chambre d'Alice - JOUR

 

Alice est toujours dans son lit avec Antoine. L'infirmière entre dans la chambre avec M. Maunais. Elle reste près de la porte. M. Maunais s'avance vers sa femme. On ne voit toujours pas son visage.

Alice lui sourit.

 

ALICE

Tu as pu venir ?

 

M. MAUNAIS

Oui. Malheureusement je vais devoir repartir très vite. Notre bateau reprend la mer dans trois heures.

 

Il s'agenouille près du lit, regarde Antoine et lui caresse la joue.

 

M. MAUNAIS

Alors, c'est Antoine ?

 

ALICE

Oui. C'est Antoine.

 

 

Le mot "BORN" apparaît sur un fond blanc.

M. Maunais, de dos, face à Alice (extrait de "Crucifix II - Electric Chapel")
M. Maunais, de dos, face à Alice (extrait de "Crucifix II - Electric Chapel")

Tenue Alice
Tenue Alice
Décor Salle d’interrogatoire
Décor Salle d’interrogatoire

 

 

 

 

Scène 4

INT. Commissariat - JOUR

 

Alice Maunais, agée de 75 ans, attend dans une salle d'attente. Elle a les cheveux gris et porte des lunettes.

Un policier arrive.

 

POLICIER N°2

Mme Maunais, suivez-moi. Les enquêteurs vont vous recevoir.

 

Alice se lève et suit le policier.

 

 

 

 

Scène 5

INT. Salle d'interrogatoire - JOUR

 

Alice et le policier entrent dans une salle d'interrogatoire sombre.

 

POLICIER N°2

Asseyez-vous. Le commissaire ne devrait pas tarder.

 

Alice s'assoit.

Le policier sort de la pièce et rejoint Edmond Najoux derrière une vitre sans tain. Edmond Najoux est en chemise et porte une barbe de trois jours.

 

POLICIER N°2

Vous pensez vraiment qu'elle a un lien avec l'affaire ?

 

EDMOND

Non, mais elle est forcément au courant de certains détails qui nous échappent.

Le policier (extrait de "Crucifix II - Electric Chapel")
Le policier (extrait de "Crucifix II - Electric Chapel")
Tenue Edmond
Tenue Edmond

Tenue Antoine
Tenue Antoine

 

 

 

 

Scène 6

INT. Salon d'Alice - NUIT

 

Un sapin de noël et une crèche sont dans un coin de la pièce. Un feu de cheminée est allumé. Antoine est assis par terre et joue avec un bateau en plastique. Alice est assise à côté de lui dans une longue robe à carreaux et coud un napperon.

 

ANTOINE

Maman ?

 

ALICE

Oui, Antoine.

 

ANTOINE

Il revient quand papa ?

 

Alice s'arrête de coudre

 

ALICE

Je ne sais pas. Pourquoi tu me demandes ça ?

 

ANTOINE

Tu m'as dit qu'il rentrerait avant noël. Mais là, c'est bientôt noël, et il est toujours pas là.

 

ALICE

C'est vrai. Il a certainement dû rencontrer quelques imprévus, ce sont des choses qui arrivent souvent, tu sais. L'année dernière, leur bateau avait été retenu cinq jours à Singapour. Ça ne l'a pas empêché de revenir en bonne forme avec un peu de retard.

 

ANTOINE

Il est où en ce moment ?

 

ALICE

Je suppose qu'il est quelque part dans l'océan atlantique, certainement en train de revenir vers la France.

 

ANTOINE

En classe on lit un texte où un marin s'est fait manger la jambe par un cachalot.

 

Alice se lève et s'approche d'Antoine

 

ALICE

Oh, je vois, mais c'est de la fiction, Antoine. Il est très peu probable que cela arrive dans la vie réelle.

 

ANTOINE

Mais c'est quand même possible, c'est ça ?

 

Alice ne dit rien, elle tourne la tête et voit une horloge indiquant 21h45.

 

ALICE

Oh, mais il est déjà très tard. Il est l'heure de te coucher.

 

Antoine se lève.

Alice s'accroupit.

 

ALICE

On ira demain brûler un cierge à l'église. C'est tout ce que je peux faire, actuellement.

 

 

Antoine sourit, Alice l'embrasse sur la joue et se relève. Elle le regarde partir vers sa chambre.

Tenue Alice
Tenue Alice

Tenue Alice
Tenue Alice

 

 

 

 

Scène 7

INT. Bureaux d'Alice - Jour

 

Alice est derrière un bureau, au téléphone. Un autre bureau se trouve en face d'elle, où sa collègue, Delphine, est en train de trier des papiers. La pièce donne sur la rue par une porte-fenêtre, des portes de bureaux et un couloir se trouvent de l'autre côté de la pièce.

 

ALICE

Non, ce n'est vraiment pas possible il est en réunion. Je .. attendez.

 

Le patron d'Alice arrive par l'arrière, en train de lire des papiers.

Alice plaque le téléphone contre son pull.

 

ALICE

Je suis en ligne avec un client qui souhaiterait vous parler.

 

Le patron relève les yeux vers Alice, secoue la tête puis se replonge dans ses papiers.

Alice reprend le combiné.

 

ALICE

Il ne peut vraiment pas, veuillez rappeler ultérieurement. Oui, au revoir.

 

Alice raccroche.

 

ALICE

C'est agaçant tout de même, c'est la troisième fois qu'il appelle.

 

PATRON

Et bien, je vous ai connue plus coriace, Alice.

 

Alice se lève.

 

ALICE

C'est possible, je suis assez exténuée en ce moment.

 

Le patron pose ses papiers sur le bureau d'Alice.

 

PATRON

Vous vous en allez déjà ?

 

ALICE

Oui, je vous avais prévenu, je pars plus tôt cette semaine. Je fais garder mon fils par une amie mais je ne veux pas trop la déranger non plus.

 

PATRON

Maintenant que vous le dites. A demain, Alice, reposez-vous bien.

 

Alice prend son sac.

 

ALICE

Merci, à demain.

 

 

Alice sort des bureaux.

Delphine
Delphine

Louise
Louise

 

 

 

 

Scène 8

INT. Salon de Louise - JOUR

 

Alice est assise sur un canapé dans un petit salon. On distingue derrière elle une grande baie-vitrée donnant sur un jardin. Antoine est en train de jouer dehors dans l'herbe.

Louise, femme élégante d'une trentaine d'années, arrive avec un service à thé qu'elle pose sur la table basse. Elle commence à remplir les tasses.

 

ALICE

Antoine s'est bien comporté ?

 

LOUISE

Oh oui. A vrai dire, je ne l'ai pas beaucoup croisé, il a passé une bonne partie de la journée à jouer dans le jardin.

 

Louise donne une tasse à Alice. Alice la prend.

 

LOUISE

Au fait, j'ai remarqué qu'il arrivait par moment qu'Antoine parle seul. Tu sais ce qui lui arrive ?

 

ALICE

Oh, rien, il lui arrive parfois de parler à des amis imaginaires. Je suppose que c'est normal à son âge.

 

Louise lève les sourcils.

 

LOUISE

Alice, il a huit ans, tout de même.

 

Alice boit une gorgée de thé puis hausse les épaules.

 

ALICE

C'est un garçon assez solitaire ...

 

LOUISE

Je comprends bien, mais quand même ... Ça va faire combien de temps qu'il n'a pas vu son père ?

 

ALICE

Bientôt trois ans ...

 

LOUISE

Et toujours aucune nouvelle ?

 

Alice secoue la tête.

 

ALICE

Non, toujours aucune nouvelle de lui ou du bateau ... Je me fais tous les scénarios possibles dans ma tête mais aucun ne me rassure. J'en viens à espérer qu'il a refait sa vie ailleurs sur une île des Caraïbes et que même s'il m'a oubliée il est heureux ... L'année dernière, Antoine me demandait encore souvent quand son père allait revenir mais j'ai l'impression qu'il s'est fait à l'idée qu'il n'allait peut-être jamais le revoir.

 

LOUISE

Tu penses que c'est pour ça qu'il se ferme aux autres ?

 

ALICE

Je ne sais pas. J'aimerais passer plus de temps avec lui, notamment pendant ses vacances. Mais, tu comprends, je suis bien obligée de travailler même si cela ne m'amuse pas.

 

LOUISE

Oui, ce n'est pas de ta faute, Alice.

 

Louise regarde Antoine dehors.

 

LOUISE

Ma sœur vient avec ses enfants le weekend prochain. Peut-être qu'Antoine et toi pourraient venir, il aura d'autres garçons de son âge avec qui s'amuser.

 

ALICE

C'est très gentil de proposer, Louise. Je vais lui en parler.

 

 

Louise sourit à Alice

Alice et Louise
Alice et Louise
Tenue Antoine
Tenue Antoine

 

 

 

 

Scène 9

INT. Salle d'interrogatoire - JOUR

 

Alice Maunais attend dans la salle d'interrogatoire. Edmond Najoux entre dans la pièce sur son smartphone et s'assoit en face d'elle.

 

EDMOND

Alice Maunais, bonjour.

 

ALICE

Bonjour.

 

Edmond pose son téléphone sur la table.

 

EDMOND

Je suis Edmond Najoux, le commissaire en charge de l'affaire. Vous êtes entendue ici en tant que proche de l'accusé. Vous vivez seule, c'est bien ça ?

 

ALICE

Oui.

 

EDMOND

Vous étiez secrétaire dans un cabinet d'immobilier, maintenant à la retraite et Antoine est votre seul enfant.

 

 

Alice hoche la tête.

Alice et Edmond Najoux en salle d'interrogatoire (extrait de "Crucifix VI - God Knows I Tried")
Alice et Edmond Najoux en salle d'interrogatoire (extrait de "Crucifix VI - God Knows I Tried")

Tenue Alice
Tenue Alice

 

 

 

 

Scène 10

INT. Bureaux d'Alice - JOUR

 

Alice est derrière son bureau, en train de coller des papiers. Delphine, sa collègue est en face et lit le journal à son bureau.

Le patron entre par l'extérieur. Il enlève son chapeau et son manteau et les pose sur un porte-manteau dans l'entrée. Il s'avance vers les deux bureaux.

 

PATRON

Alors Delphine, les nouvelles sont bonnes ?

 

DELPHINE

Oh, pas vraiment, non. Ils sont encore en train de parler de ces révoltes étudiantes sur Paris.

 

PATRON

Ah oui, en effet. Pas d'autres nouvelles ?

 

Il va derrière Delphine et se baisse pour regarder le journal avec elle.

 

DELPHINE

Pas vraiment, non. Ah si, pas beaucoup plus joyeux, une épave d'un navire a été trouvée dans l'océan atlantique.

 

Alice lève les yeux de ses papiers.

 

PATRON

Ah oui, tiens, en effet.

 

Alice se lève de son bureau et se dirige vers celui de Delphine.

 

DELPHINE

Quand même, plusieurs années qu'il avait coulé.

 

PATRON

Je n'ai jamais compris comment des bateaux pouvaient rester aussi longtemps sous les mers sans que personne ne les remarque.

 

DELPHINE

C'est vrai ça.

 

 

Alice arrive devant le bureau de Delphine puis se penche pour lire le journal. Delphine et le patron l'observent.

Tenue Delphine
Tenue Delphine

 

 

 

 

Scène 11

EXT. Maison de Louise - JOUR

 

Alice est devant la porte d'entrée de la maison de Louise. La porte s'ouvre sur Louise.

 

LOUISE

Alice, tu es déjà là. Tu veux boire quelque chose ?

 

ALICE

C'est gentil, Louise, mais ça va aller.

 

Louise se tourne vers l'intérieur.

 

LOUISE

Antoine, ta mère est là !

 

Elle se retourne vers Alice.

 

LOUISE

(d'un air grave)

J'ai lu le journal.

Alice ne dit rien.

 

LOUISE

(à voix basse)

J'en ai pas parlé à Antoine. Je sais pas si tu comptes le faire mais si tu as besoin d'aide pour quoi que ce soit, je suis là.

 

Antoine arrive avec un sac à dos.

 

LOUISE

Tu as pris toutes tes affaires ?

 

ANTOINE

Oui !

 

Louise se penche et lui fait la bise.

 

ANTOINE

Au revoir.

 

LOUISE

Au revoir, Antoine.

 

Antoine rejoint Alice.

 

ALICE

Merci, Louise.

 

LOUISE

De rien, c'est naturel. On se revoit ce weekend, alors ? Ma sœur et mes neveux sont là.

 

ALICE

Oui, on viendra avec plaisir.

 

LOUISE

Très bien. A ce weekend, alors !

 

Louise

Oui, à ce weekend.

 

Alice et Antoine partent.

 

 

 

 

Scène 12

INT. Salle d'interrogatoire - JOUR

 

Alice est en face d'Edmond Najoux.

 

EDMOND

Vous me certifiez donc que vous n'étiez au courant de rien ?

 

ALICE

C'est ce que j'essaye de vous répéter depuis une heure.

 

EDMOND

Et vous n'avez vraiment aucune idée d'où il a pu aller ?

 

ALICE

Puisque je vous le dis !

 

EDMOND

Allons, il vous a forcément dit un mot. Vous êtes sa seule famille.

 

ALICE

Alors, écoutez-moi bien ! Je n'étais au courant de rien ! Mon fils ne m'a jamais demandé de l'héberger et ne m'a jamais parlé d'un quelconque endroit où il se serait rendu ! Je n'ai rien de plus à vous dire alors si, maintenant, vous voulez bien me laisser sortir, j'aimerais rentrer chez moi !

Tenue Louise
Tenue Louise

Tenue Alice
Tenue Alice

 

 

 

 

Scène 13

EXT. Commissariat - JOUR

 

Alice est à la sortie du commissariat. Elle met son manteau et commence à marcher dans la rue.

Une femme âgée vient l'arrêter.

 

VIEILLE FEMME

Oh, Mme Maunais. J'ai appris tout ce qu'on raconte au sujet du petit Antoine.

 

Alice continue de marcher, la femme marche à ses côtés.

 

VIEILLE FEMME

Je sais que ça doit être dur à vivre, hein. Si vous avez besoin d'aide d'une manière ou d'une autre n'hésitez pas à m'appeler. Si je peux vous aider c'est avec plaisir, vous savez, je comprends totalement.

 

Alice s'arrête.

 

ALICE

Non, vous ne comprenez pas. Vous ne comprenez rien. Maintenant, si vous voulez bien me laisser, cela me ferait extrêmement plaisir.

 

 

La vieille femme s'arrête. Alice reprend sa marche.

Le commissariat de police (extrait de "Crucifix VI - God Knows I Tried")
Le commissariat de police (extrait de "Crucifix VI - God Knows I Tried")

Tenue Louise
Tenue Louise
Sœur de Louise
Sœur de Louise

 

 

 

 

Scène 14

INT. Salon de Louise - JOUR

 

Alice, Louise et la sœur de Louise sont debout dans la cuisine, ouverte sur le salon. Alice a les cheveux détachés et porte un pantalon cigarette. Louise porte une petite robe à col bateau, elle surveille une bouilloire. Sa sœur observe la pièce.

 

SŒUR DE LOUISE

Qu'est-ce que c'est grand, quand même, chez toi.

 

LOUISE

Oui, quand on a visité avec Michel, on s'est dit qu'on pouvait pas vraiment passer à côté.

 

Louise retire la bouilloire et remplit une théière. Elle la pose sur le plateau avec cinq tasses et prend le plateau.

Louise, sa sœur et Alice se dirigent vers le salon. Michel et le beau frère de Louise sont assis sur les canapés.

 

MICHEL

Ah, voilà le thé.

 

Louise et sa sœur s'assoient à côté de leur mari. Alice s'assoit seule en face.

 

LOUISE

Vous avez fait bonne route ?

 

Elle commence à servir le thé.

 

SŒUR DE LOUISE

Oui, c'était plutôt calme ...

 

 

Alice regarde le jardin par la baie vitrée.

 

 

 

 

Scène 15

EXT. Jardin de Louise - JOUR

 

Antoine est au fond du jardin avec les deux neveux de Louise. L'un a l'âge d'Antoine et tient un ballon de foot sous son bras, l'autre est plus petit.

 

NEVEU DE LOUISE (GRAND)

Tu veux jouer à la balle ?

 

ANTOINE

D'accord.

 

NEVEU DE LOUISE (GRAND)

Tu t'appelles comment ?

 

ANTOINE

Antoine.

 

Le neveu de Louise lui jette la balle. Antoine la récupère contre son ventre puis lui la relance.

 

NEVEU DE LOUISE (GRAND)

C'est vrai que ton père il est mort ?

 

Le neveu de Louise lui jette la balle. Antoine la rate et la récupère par terre.

 

ANTOINE

Non ! Il est juste parti en voyage en bateau mais il va revenir.

 

NEVEU DE LOUISE (GRAND)

Notre tante, elle a dit que ton père il était mort et que c'était pour ça que t'étais bizarre.

 

Antoine lui lance violemment la balle. Le neveu de Louise la récupère.

 

ANTOINE

Et bah elle ment.

 

NEVEU DE LOUISE (GRAND)

Moi, je crois pas qu'elle mente.

 

Il lui relance la balle. Antoine la récupère.

 

ANTOINE

Je t'ai dit, il est juste parti en voyage !

 

NEVEU DE LOUISE (GRAND)

Menteur ! C'est toi qui mens, ton père il est mort.

 

Antoine lance la balle au plus jeune des neveux puis se jette sur le plus grand. Ils se bagarrent au sol dans l'herbe. Le plus jeune les regarde puis se retourne vers la maison. Louise sort précipitamment et court vers Antoine et son neveu pour les séparer..

 

Alice et la sœur de Louise sortent de la maison. Elles regardent la scène paniquées. La sœur de Louise jette un regard noir à Alice.

 

 

 

 

Scène 16

INT. Salon d'Alice - NUIT

 

Alice et Louise sont debout dans l'entrée du salon d'Alice.

 

ALICE

Je sais vraiment pas ce qui lui a pris.

 

LOUISE

Non, mais ça arrive, parfois. Il doit être un peu tendu en ce moment, ça se comprend.

 

ALICE

 

Oui, mais ce n'est pas une raison. Je l'ai envoyé dans sa chambre. Il faut qu'il comprenne que ce qu'il a fait est mal.

Tenue Alice
Tenue Alice

 

 

 

 

Scène 17

INT. Chambre d'Antoine - NUIT

 

Antoine est dans sa chambre, accroupi par terre, tête baissée. Les lumières sont éteintes

 

ANTOINE

(chuchottant)

C'est mal ce que tu as fait Antoine. C'est mal ce que tu as fait Antoine. C'est mal ce que tu as fait Antoine.

 

Une voie féminine résonne dans sa tête

 

VOIX FÉMININE

C'est mal ce que tu as fait Antoine.

 

Antoine baisse les yeux.

 

ANTOINE

Je sais.

 

Antoine relève la tête. Il voit une lumière blanche devant lui. La forme se transforme en figure humaine. Elle commence à prendre les traits d'Alice puis apparaît comme une figure semblable à la Vierge Marie avec une longue robe et un voile blanc.

 

VIERGE MARIE

Ce n'est pas bien. Maman a dit que la violence ne résout rien.

 

ANTOINE

Oui ...

 

VIERGE MARIE

Tu crois que ton père serait fier de toi s'il voyait ton comportement ?

 

Antoine hausse les épaules et baisse les yeux.

 

VIERGE MARIE

Antoine, tu crois que ton père serait fier de toi?

 

ANTOINE

(relevant les yeux)

Non.

 

VIERGE MARIE

Non, en effet, il ne le serait pas.

 

ANTOINE

Quand est-ce que papa va revenir ?

 

VIERGE MARIE

Dis-toi que quoi que tu fasses, où que tu sois, ton père voit tes actions. S'il voit que tu agis mal, pourquoi voudrait-il revenir ? Ce n'est pas en te comportant mal qu'il reviendra plus vite, bien au contraire.

 

ANTOINE

C'est ce que maman dit toujours. Mais il est pas revenu. Si je me comporte bien, il va revenir ?

 

VIERGE MARIE

Seul l'avenir te le dira. L'important c'est de continuer d'espérer son retour.

 

ANTOINE

 

Je suis prêt à consacrer chaque jour de ma vie à tout faire pour qu'il revienne.

Apparition d'Antoine
Apparition d'Antoine

Alice et Antoine
Alice et Antoine

 

 

 

 

Scène 18

INT. Salon d'Alice - JOUR

 

Antoine a 18 ans. Il est en tenue de prêtre et se tient debout dans le salon de la maison, il se regarde dans un miroir. Un sac est posé derrière lui, à ses pieds.

Alice, la quarantaine, entre dans la pièce avec un autre sac. Elle a maintenant les cheveux plus courts et bouclés et porte des lunettes et un chemisier au col pelle à tarte. Elle pose le sac à ses pieds.

 

ALICE

Ton train est à quelle heure ?

 

Antoine se retourne

 

ANTOINE

A 16 heures.

 

ALICE

Je t'ai dit que je comptais vendre la maison ?

 

ANTOINE

Non, pourquoi ?

 

ALICE

Je vais essayer de déménager. Pour venir habiter plus près de chez toi. Ce sera plus pratique pour venir te voir.

 

ANTOINE

Oui.

 

ALICE

Alors ... au revoir. Bon trajet.

 

ANTOINE

Merci.

 

ALICE

Tu veux que je t'accompagne jusqu'à la gare ?

 

ANTOINE

Non, je vais y aller.

 

Elle le prend dans ses bras.

 

Antoine sort avec ses deux sacs.

 

 

 

 

Scène 19

INT. Chambre d'Antoine - JOUR

 

 

Alice entre dans la chambre d'Antoine, il n'y a plus que les meubles. Elle prend un carton posé au sol et le pose sur une étagère. Elle y sort quelques cadres photos d'elle et Antoine enfant. Puis sort un exemplaire du journal annonçant la trouvaille de l'épave et verse une larme dessus.


 

 

 

 

Scène 20

EXT. Maison d'Alice - JOUR

 

Antoine sort de la maison avec ses sacs. Il est dans une petite rue avec des maisons mais aucun passant.

Il referme la porte de la maison et en se retournant se retrouve nez à nez avec la figure de la Vierge Marie qui lui apparaît. Son apparition porte maintenant une robe bleue pastel et un plus petit voile, laissant apparaître de longs cheveux châtains.

Il sursaute. Elle lui sourit.

 

 

VIERGE MARIE

Je pense que c'est un bon choix que tu as fait.

 

ANTOINE

Tu comptes me suivre là-bas, toi aussi ?

 

VIERGE MARIE

Tout dépend de toi, Antoine. C'est toi qui choisis.

 

Antoine ne dit rien puis part dans la rue.

Il marche.

 

ANTOINE 

J'ai encore parfois du mal à faire la part des choses entre le bien et le mal.

Apparition d'Antoine
Apparition d'Antoine

 

 

 

 

Scène 21

INT. Appartement d'Alice - JOUR

 

Alice Maunais, âgée de 75 ans, entre dans son appartement en claquant la porte.

Elle enlève son manteau et va s’asseoir dans son fauteuil et pleure.

Sur la table à coté du fauteuil, un journal titre, accompagné d'une photo d'Antoine :

 

Un prêtre accusé des meurtres de 4 personnes

 

Les photos des 4 victimes sont imprimées en dessous du titre, la quatrième est cachée par une autre feuille.

 

GROS PLAN :

 

Photo d'Isaac

Journal
Journal

Tenue Fanny
Tenue Fanny
Tenue Alice
Tenue Alice

 

 

 

 

Scène 22

INT. Église St. Paul - JOUR

 

"Église St. Paul, 2005"

 

Fanny parle avec Isaac. Elle est jeune et porte une petite robe claire.

On comprend par leur discussion qu'ils se connaissent bien. Ils parlent de tout et de rien.

Isaac : « vous êtes l'une des personnes que je vois le plus souvent à la messe ».

 

Ils se retrouvent très vite seuls dans l'église. La discussion devient plus personnelle.

Ils se rapprochent et restent un moment collés l'un contre l'autre sans rien dire dans un coin de l'église. Ils s’apprêtent à s'embrasser quand quelqu'un entre dans l'église.

Ils se séparent aussitôt.

 

 

 

 

Scène 23

INT. Supermarché - JOUR

 

"Euromarché, 1979"

 

Alice fait ses course au supermarché avec un panier. Elle regarde un article et est interpellée par Louise qui est avec son mari et un caddie. Louise a aussi vieilli, elle porte un chemisier à fleur et un pantalon patte d'eph.

 

LOUISE

Alice !

 

Alice se tourne vers Louise. Elle repose l'article.

 

ALICE

Louise, ça fait longtemps.

 

LOUISE

Oui, comment ça va, toi ?

 

ALICE

Et bien, écoute, très bien. J'ai trouvé des acheteurs pour la maison.

 

LOUISE

Tu vas partir, alors ?

 

ALICE

Oui, à la fin du mois prochain. Je vais me rapprocher d'Antoine.

 

LOUISE

T'as peur de le laisser tout seul, c'est ça ?

 

ALICE

Non, pas du tout ! Enfin ... peut-être un peu, disons que je m'inquiète pour lui. Il est encore si jeune, tu comprends.

 

LOUISE

Mais tu as des nouvelles ? Ça se passe bien ?

 

ALICE

Oui, c'est une petite église à côté d'un couvent, ils sont deux prêtres.

 

LOUISE

Ah oui. Tu devrais pas te faire autant de soucis. Ça doit lui faire du bien de se retrouver un peu sans toi, aussi.

 

ALICE

Je n'sais pas, sans doute tu as raison.

 

 

Louise lui pose la main sur le bras en lui souriant puis continue ses courses.

Isaac à l'Église St. Paul (extrait de "Crucifix IV - Dance In The Dark")
Isaac à l'Église St. Paul (extrait de "Crucifix IV - Dance In The Dark")
Tenue Louise
Tenue Louise

Tenue Fanny
Tenue Fanny

 

 

 

 

Scène 24

INT. Tabac-Presse - JOUR

 

Fanny entre dans un tabac-presse. Une femme est à la caisse et discute avec une cliente.

 

FANNY

Bonjour, L'Aube s'il vous plait.

 

La vendeuse va chercher le journal et le passe à Fanny.

 

LA VENDEUSE DE JOURNAUX

80 centimes !

 

Fanny paye.

 

LA VENDEUSE DE JOURNAUX

C'est vrai c'qu'on raconte sur toi ?

 

FANNY

De quoi ?

 

LA VENDEUSE DE JOURNAUX

Q't'as eu tes gosses avec le curé !

 

FANNY

Qui a dit ça ?

 

LA CLIENTE

Tout le monde dit ça !

 

LA VENDEUSE DE JOURNAUX

Alors ? Vrai ou pas vrai ?

 

FANNY

Et bien, c'est faux, voyons. Je ne sais pas d'où peut bien sortir cette histoire.

 

LA CLIENTE

Et pourquoi t'nous as jamais dit c'était qui le père à tes enfants ?

 

FANNY

Mais ... Ça me regarde, c'est privé.

 

LA VENDEUSE DE JOURNAUX

(levant les yeux au ciel)

Mais oui, bien sûr !

 

LA CLIENTE

Y a que les petites sainte-nitouches dans ton genre qui ont quelque chose à cacher pour pas dire qui c'est le père de leurs mômes.

 

 

Fanny part énervée sans le journal.

 

 

 

 

Scène 25

EXT. Maison de Fanny - JOUR

 

Fanny arrive devant sa maison. Elle découvre le mot "SALOPE" tagué sur son portail.

 

Elle se dépêche d'ouvrir sa porte et rentre chez elle.


 

 

 

 

Scène 26

INT. Confessionnal - JOUR

 

Isaac est au confessionnal. Fanny entre. Elle a les cheveux attachés et porte une robe noire.

 

ISAAC

Bonjour, que puis-je pour vous.

 

FANNY

Isaac, il faut qu'on parle.

 

Isaac tourne la tête vers Fanny.

 

FANNY

Ça peut plus durer. On peut plus continuer à vivre comme ça. Il faut trouver une solution.

 

ISAAC

Je sais. Je suis bien au courant que la situation n'est pas vivable ainsi.

 

FANNY

Il faut qu'on se sépare ... on n'a plus le choix. Je pense que je vais partir au plus vite d'ici avec les enfants.

 

ISAAC

Non, ne pars pas !

 

FANNY

Isaac, comprends bien que je n'ai pas le choix.

 

ISAAC

Ce n'est pas à toi de partir. Au fond, c'est de ma faute, Fanny. Je vais quitter la ville. Reste ici avec les enfants.

 

Fanny pleure.

 

FANNY

Je t'aime, Isaac.

ISAAC

J'aurais préféré ne pas t'aimer mais je crois bien que j'en suis incapable.

 

 

Fanny pose ses lèvres contre la grille du confessionnal, Isaac la rejoint.

Tenue Fanny
Tenue Fanny

Tenue Alice
Tenue Alice

 

 

 

 

Scène 27

INT. APPARTEMENT D'ALICE - JOUR

 

Alice est debout dans son appartement et regarde par une fenêtre. Elle porte une robe longue à épaulette. Des hommes sont en train de déposer des cartons dans la pièce.

 

DÉMÉNAGEUR

Je vous pose aussi ce carton ici ?

 

Alice se retourne.

 

ALICE

Oui, ici, ça ira.

 

Le déménageur pose le carton par terre. Sur le dessus des affaires se trouve un cadre avec une photo d'Antoine.

 

DÉMÉNAGEUR

C'est votre fils ?

 

Alice s’accroupit et prend le cadre dans ses mains.

 

ALICE

Oui, Antoine.

 

Le déménageur s’accroupit à côté d'elle.

 

DÉMÉNAGEUR

Ah, c'est bien ce que je me disais. Père Antoine, qui a rejoint Père Jacques à l'église St. Vincent.

 

ALICE

Oh, vous le connaissez ?

 

DÉMÉNAGEUR

Seulement de vue. On n'a jamais vraiment partagé de réelles conversations.

 

ALICE

C'est qu'il est assez introverti, mais c'est quelqu'un de très bien.

 

DÉMÉNAGEUR

Je n'en doute pas.

 

Alice regarde à nouveau la photo.

 

ALICE

Il ressemble de plus en plus à son père.

Photo d'Antoine
Photo d'Antoine

Père Antoine dans sa chambre (extrait de "Crucifix I - Like a Prayer")
Père Antoine dans sa chambre (extrait de "Crucifix I - Like a Prayer")

 

 

 

 

Scène 28

INT. Chambre d'Antoine -  NUIT

 

Antoine, âgé de 55 ans, est dans sa chambre au presbytère de l'église St. Vincent, en train de découper une photo dans un journal.

On frappe à sa porte, il va ouvrir.

Père Isaac est là.

 

ISAAC

Bonjour, je suis venu vous voir comme on a pas trop eu le temps de se parler tout à l'heure.

 

Antoine le regarde sans rien dire.

 

ISAAC

Donc, bah ... voilà, je viens remplacer Père Jacques ... vous êtes depuis longtemps ici, vous ?

 

ANTOINE

Depuis longtemps oui.

 

ISAAC

Ah, oui. Donc moi, je suis là depuis aujourd'hui mais vous le savez ...

 

ANTOINE

Pourquoi vous êtes venu ici ?

 

ISAAC

(embarrassé)

Ah, heu ... c'est un peu compliqué. Je ... enfin, j'ai dû changer de paroisse et je suis arrivé ici.

 

ANTOINE

Non, je veux dire : pourquoi vous êtes venu ici, dans ma chambre ?

 

ISAAC

(surpris)

D'accord, oui. Je voulais venir vous saluer, c'est tout.

 

ANTOINE

Père Jacques est parti ?

 

ISAAC

Bah oui. Il prend sa retraite. Il ne vous en a pas parlé ?

 

ANTOINE

Sa retraite ? Si, oui. Il m'en a parlé, oui.

 

ISAAC

Ça doit vous faire bizarre, il était là depuis votre arrivée, c'est ça ?

 

Antoine hoche la tête en silence.

 

ISAAC

Bon ... heu, je vais vous laisser.

 

ANTOINE

Oui, je suis occupé.

 

ISAAC

Très bien, au revoir.

 

Antoine ferme la porte. Et se retourne vers son lit. La vierge Marie lui apparaît de nouveau, assise sur son lit. Elle porte un très grand voile bleu et un coiffe en forme de soleil. Sa robe est claire et ses bijoux sont rouges vifs.

 

VIERGE MARIE

Bizarre. Il m'inspire pas confiance, celui-ci.

Père Isaac (extrait de "Crucifix I - Like a Prayer")
Père Isaac (extrait de "Crucifix I - Like a Prayer")
Apparition d'Antoine
Apparition d'Antoine

Tenues M. et Mme Lournes
Tenues M. et Mme Lournes

 

 

 

 

Scène 29

INT. Hôpital - JOUR

 

"Hôpital St. Joseph, 1990"

 

Hall d'un hôpital, il y a beaucoup de passage.

M. et Mme Lournes, un jeune couple, arrivent avec un bébé dans un landau.

Un homme à l'accueil leur fait un signe de la tête.

 

HOSPITALIER

Au revoir, passez une bonne journée.

 

Ils sortent.

 

 

 

 

Scène 30

EXT. Hôpital -  JOUR

 

M. et Mme Lournes sortent de l'hôpital. Mme Lournes tient le landeau.

Ils entrent dans une voiture. Mme Lournes attache le landeau, M. Lournes s'assoit au volant. Elle vient se mettre à côté de lui.

 

M. LOURNES

Elle est bien attachée ?

MME LOURNES

Oui, parfaitement.

 

M. Lournes démarre la voiture. La radio s'allume automatiquement, c'est la chanson "Tandem" de Vanessa Paradis qui passe.

 

MME LOURNES

Vas pas trop vite je crois qu'elle dort.

 

Le bébé se met à pleurer.

Elle se retourne.

 

MME LOURNES

Ça va ? Qu'est-ce qu'il y a ?

 

Le bébé continue de pleurer.

 

MME LOURNES

On arrive bientôt. Allez, calme-toi Gabrielle.

 

 

Le mot "BORN" apparaît sur un fond blanc.


Tenue Gabrielle
Tenue Gabrielle

 

 

 

 

Scène 31

EXT. Maison famille Lournes - JOUR

 

La voiture de la famille Lournes s'arrête devant une maison.

Mme et M. Lournes sortent de la voiture. Ils portent des tenues différentes, Mme Lournes a les cheveux plus courts et M. Lournes est plus dégarni.

 

MME LOURNES

Gabrielle, on est arrivés.

 

 

Gabrielle sort de la voiture avec un casque sur les oreilles, elle a une dizaine d'années. M. Lournes ouvre le coffre et sort un sac. Ils entrent tous les trois dans la maison.

 

 

 

 

 

Scène 32

INT. Chambre Gabrielle - JOUR

 

Gabrielle entre dans sa chambre et sort son iPod. Elle débranche son casque et branche l'iPod sur une chaîne Hi-Fi. La musique "I'm Outta Love" sort des enceintes, elle monte le son.

 

 

Gabrielle danse seule dans sa chambre. Elle prend les peluches qui sont sur son lit et les dispose comme un public qui la regarde. Elle remue ses cheveux dans tous les sens en se regardant dans le miroir en pied de sa chambre. Elle termine la chanson en se jetant sur le dos sur son lit.

Tenues M. et Mme Lournes
Tenues M. et Mme Lournes

Apparition d'Antoine
Apparition d'Antoine
Tenues M. et Mme Lournes
Tenues M. et Mme Lournes

 

 

 

 

Scène 33

INT. Presbytère -  NUIT

 

Antoine, agé de 55 ans, sort de la salle de bain du presbytère. Il passe devant la porte de la chambre de père Isaac et entend sa voix. Il colle son oreille à la porte

 

ISAAC

Fanny, je viens d'arriver. Oui ... je sais ... prends soin de nos enfants. Dis leur que j'aimerais être à leur côté ... oui ... je t'aime aussi, tu le sais.

 

Antoine décolle son oreille, il tremble.

Il revoit à nouveau la figure de la Vierge Marie qui lui vient mais elle porte cette fois-ci une robe noire échancrée et une auréole rouge-sang.

 

VIERGE MARIE

Ouais, bizarre ... Il y a pas d'autres mots ...

 

 

La vierge Marie lance un regard vers le grand Crucifix. Père Antoine tourne la tête et regarde le grand crucifix accroché au mur.

 

 

 

 

Scène 34

INT. Eglise St. Vincent - JOUR

 

"Église St. Vincent, 2001"

 

Père Antoine, jeune, fait la messe dans l'église St. Vincent.

Gabrielle et ses parents sont assis sur un banc. Gabrielle regarde sa montre.

 

GABY

(chuchote)

C'est dans vingt minutes ...

 

MME LOURNES

(chuchote)

Je sais, t'inquiète pas. Tu seras à l'heure.

 

 

La messe se termine et ils sortent assez précipitamment de l'église.

 

 

 

 

Scène 35

EXT. Eglise St. Vincent - JOUR

 

Gabrielle et ses parents sont devant l'église St. Vincent.

 

M. LOURNES

On fait comment, alors ?

 

MME LOURNES

Tu l’amènes en voiture maintenant et je vous rejoins pour le début du spectacle ?

 

M. LOURNES

 

Ça marche ! Tu viens Gabrielle !

Isaac au téléphone (extrait de "Crucifix I - Like A Prayer")
Isaac au téléphone (extrait de "Crucifix I - Like A Prayer")
Le crucifix du presbytère (extrait de "Crucifix I - Like A Prayer")
Le crucifix du presbytère (extrait de "Crucifix I - Like A Prayer")
Tenue Gabrielle
Tenue Gabrielle

 

 

 

 

Scène 36

INT. Coulisses théâtre - JOUR

 

Une femme est dans un large couloir avec une feuille à la main. Plusieurs portes se trouvent sur les cotés du couloir avec des feuilles affichant "habillage" ou "maquillage-coiffure".

 

CHORÉGRAPHE

Mais qu'est-ce qu'elle fait ?

 

M. Lournes arrive précipitamment avec Gabrielle.

 

M. LOURNES

Excusez-nous du retard !

 

CHORÉGRAPHE

Gabrielle ! Je me suis inquiétée ! Dépêche-toi tu montes sur scène dans dix minutes ! Passe à l'habillage tout de suite.

 

Gabrielle entre dans une pièce marquée "habillage".

 

CHORÉGRAPHE

Monsieur, vous pouvez aller vous installer dans le public en attendant le début de la représentation.

 

 

M. Lournes part.

La chorégraphe
La chorégraphe

Tenue danseuses
Tenue danseuses

 

 

 

 

Scène 37

INT. Salle de théâtre - JOUR

 

Salle de spectacle. Plusieurs gens sont assis sur des chaises dont M. Lournes au premier rang. La scène est vide.

Mme Lournes arrive et s'assoit à côté de son mari.

 

MME LOURNES

Elle était à l'heure ?

 

M. LOURNES

Un peu en retard mais ça allait.

 

La chorégraphe entre sur scène.

 

CHORÉGRAPHE

Bonjour à tous, merci d'être venus si nombreux pour le spectacle de danse des 10-15 ans. Un spectacle qu'elles ont en partie chorégraphié. Je vous laisse donc admirer le résultat d'une année de travail.

 

Le public applaudit. Elle part.

"Marche Slave" de Tchaïkovski démarre.

 

Les danseuses, dont Gabrielle, entrent sur scène et dansent. Elles portent des robes noires et un seul de leurs yeux est maquillé. La musique s'intensifie peu à peu et le ryhtme de danse s'accélère.

 

 

La scène de danse est entrecoupée par de courtes images très rapides d'Antoine frappant Isaac avec le grand crucifix.

 

A la fin de la musique Père Isaac tombe par terre.

 

 

Le mot "DIE" apparaît sur un fond blanc.

 

 

 

 

 

Scène 38

INT. Salle d'interrogatoire - NUIT

 

Edmond Najoux est derrière la vitre sans tain de la salle d'interrogatoire avec quelques collègues.

 

EDMOND

Oui, je suis sûr qu'elle nous cache quelque chose. C'est son fils, il lui a forcément confié un truc.

 

Un policier entre.

 

POLICIER N°2

Commissaire ! Steven Calash, le patron du Mojito Bar est ici.

 

Steven est assis à la table d'interrogatoire.

 

EDMOND

Ah oui ... l'affaire Soeur Gabrielle.

 

Edmond regarde une feuille posée sur la table où sont inscrits les profils des quatre victimes. Une feuille posée par dessus empêche de voir l'identité de la quatrième victime.

 

EDMOND

(amusé)

Soeur Gabrielle, la danseuse ...

 

 

Il se lève.

Antoine brandissant le crucifix (extrait de "Crucifix I - Like a Prayer")
Antoine brandissant le crucifix (extrait de "Crucifix I - Like a Prayer")

Tenue Gabrielle
Tenue Gabrielle
Le reste du jury
Le reste du jury

 

 

 

 

Scène 39

INT. Salle d’attente audition - NUIT

 

"Centre des arts chorégraphiques, 2008"

 

Gabrielle a 18 ans. Elle est assise sur une chaise dans une salle d'attente en tenue de danse à côté d'autres jeunes filles en tenue similaire.

Une autre jeune fille en tenue de danse entre dans la pièce.

 

GABY

Ça s'est bien passé ?

 

La fille détache son chignon et secoue ses cheveux.

 

LA JEUNE FILLE

Non ! Ils sont super exigeants ! T'as aucune chance d'y arriver, toi.

 

La fille va s'assoir sur une chaise.

Une femme plus âgée entre.

 

MEMBRE DU JURY (FEMME)

Gabrielle Lournes.

 

 

Gabrielle se lève et suit la femme.

 

 

 

 

Scène 40

INT. Salle d'audition - NUIT

 

La femme entre, suivie de Gabrielle dans une petite salle de danse. Elle va s’asseoir aux côtés d'une jeune femme et d'un homme

Gabrielle se met face à eux.

 

GABY

Bonjour.

 

MEMBRE DU JURY (JEUNE FEMME)

Bonjour.

 

MEMBRE DU JURY (FEMME)

Vous êtes prête ?

 

GABY

Oui.

 

MEMBRE DU JURY (FEMME)

Musique !

 

L'homme lance une musique classique et Gabrielle commence à danser.

Les membres du jury la regardent.

La femme discute à voix basse avec la jeune femme.

 

MEMBRE DU JURY (FEMME)

Stop !

 

Gabrielle s'arrête.

 

MEMBRE DU JURY (FEMME)

Ce sera tout, merci. Vous manquez terriblement de grâce dans vos mouvements ! Et c'est justement une certaine grâce et une certaine élégance que nous recherchons. Ensuite, nous cherchons des danseuses ayant du charisme. Vous, qui manquez déjà de présence seule sur scène, serez totalement inexistante et transparente dans un groupe de dix-huit danseuses.

 

Gabrielle regarde la femme sans sourire.

 

MEMBRE DU JURY (FEMME)

(avec un très grand sourire)

Au revoir ! Inutile de vous indiquer la sortie je pense que vous savez où elle se trouve ...

 

Gabrielle s’apprête à sortir.

 

MEMBRE DU JURY (JEUNE FEMME)

Attendez ! Je crois que j'ai peut-être quelque chose qui pourrait vous intéresser. Voyez-vous, j'ai une connaissance qui a pour projet d'ouvrir un bar avec plusieurs danseuses. Ce serait des styles de danses complètement différents mais je pense que vous correspondez physiquement aux critères qu'il recherche. Je peux vous passer sa carte, n'hésitez surtout pas à l'appeler !

 

La jeune femme sort une carte et la tend à Gabrielle. Gabrielle la prend.

 

MEMBRE DU JURY (JEUNE FEMME)

Bonne chance !

 

GABY

Merci.

 

Gabrielle regarde la carte. C'est une carte blanche où est iscrit en noir. « Steven Calash » accompagné d'un numéro de téléphone portable.

 

Gabrielle sort de la pièce.

La femme du jury
La femme du jury

Tenues M. et Mme Lournes
Tenues M. et Mme Lournes

 

 

 

 

Scène 41

INT. Maison famille Lournes - NUIT

 

Gabrielle rentre chez elle. Elle va dans le salon où sa mère est assise.

 

MME LOURNES

Alors ?

 

GABY

Bof ... Ils m'ont un peu trouvée nulle.

 

MME LOURNES

Oh, viens t'asseoir.

 

Gabrielle s’assoit à côté de sa mère. Son père arrive.

 

M. LOURNES

Comment ça s'est passé ?

 

GABY

Pas très bien ...

 

MME LOURNES

On va faire comme on avait dit, alors.

 

GABY

(réfléchi)

Oui.

 

M. LOURNES

Ça sert à rien de t'acharner sur la danse. C'est la dixième audition que tu passes, à un moment il faut peut-être se dire que le problème vient de toi.

 

MME LOURNES

Ça veut pas dire que tu danses mal, ma chérie, c'est juste qu'il y a des filles qui sont plus douées que toi. C'est tout.

 

GABY

Oui, je sais.

 

MME LOURNES

A mes yeux tu les surpasses toutes. Mais tu peux pas être la meilleure partout et pour tout le monde, tu comprends ?

 

GABY

(énervée)

Oui, ça va !

 

MME LOURNES

En plus je sais que ça ne pourra que te faire du bien. On va faire ce qu'on a dit, tu vas prendre le voile.

Gaby regarde ailleurs.

 

MME LOURNES

(lui caressant la tête)

 

J'ai toujours su que tu étais faite pour la vie religieuse, ma fille.


Gabrielle (extrait de "Crucifix III - Bloody Mary")
Gabrielle (extrait de "Crucifix III - Bloody Mary")

 

 

 

 

Scène 42

INT. Couvent - JOUR

 

Gabrielle est en tenue de religieuse, face à un miroir. La mère supérieure est derrière elle et lui ajuste son voile.

 

MÈRE

Regardez-moi.

 

Elle prend le visage de Gabrielle et le tourne vers elle.

 

MÈRE

 

Parfait.

 

 

 

 

Scène 43

EXT. Couvent - JOUR

 

Gabrielle et la mère supérieure sont dans la cours du couvent. Elles marchent et croisent père Antoine.

 

MÈRE

Père Antoine.

 

Antoine vient vers Gabrielle et la mère supérieure.

 

MÈRE

Laissez-moi vous présenter Soeur Gabrielle. Fraîchement arrivée ce matin.

 

Gabrielle le salue de la tête.

 

GABY

Enchantée.

 

ANTOINE

Vous avez de très jolis yeux.

 

GABY

Merci.

 

ANTOINE

(à la mère supérieure)

C'est vrai. Elle me fait penser à la Sainte Vierge.

 

La mère supérieure lui sourit.

 

MÈRE

Allez, je vais lui montrer la chapelle.

 

Elle prend Gabrielle par le bras et elles s'éloignent d'Antoine.

 

MÈRE

N'y prêtez pas attention. Il voit la vierge Marie un peu partout.

 

GABY

Ah oui ?

 

MÈRE

 

Oui, ça tourne presque à l'obsession.

La mère supéreieure (extrait de "Crucifix VI - God Knows I Tried")
La mère supéreieure (extrait de "Crucifix VI - God Knows I Tried")

L'apparition d'Antoine (extrait de "Crucifix III - Bloody Mary")
L'apparition d'Antoine (extrait de "Crucifix III - Bloody Mary")
Marie (extrait de "Crucifix III - Bloody Mary")
Marie (extrait de "Crucifix III - Bloody Mary")

 

 

 

 

Scène 44

INT. Presbytère - JOUR

 

Père Antoine referme la porte de sa chambre et découvre, en se retournant, une silhouette assise sur une chaise. Il allume la lumière et découvre l'apparition de la vierge Marie en tenue bleue et blanche.

 

VIERGE MARIE

Bonjour Antoine.

 

Antoine s'approche d'elle, mais elle disparaît. Elle réapparaît juste derrière lui.

 

Il se retourne et s'approche d'elle.

 

 

 

 

Scène 45

EXT. Rue - JOUR

 

Antoine est dans la rue, face à Marie, une jeune collégienne dont la tenue rappelle celle de la vision d'Antoine.

 

ANTOINE

Tu es là.

 

MARIE

Pardon ?

 

Antoine s'approche d'elle.

 

ANTOINE

Tu m'apparais si réelle.

 

MARIE

Je ne crois pas qu'on se connaisse.

 

ANTOINE

Laisse-moi te toucher ...

 

Antoine lui touche le visage, elle lui enlève sa main et le frappe. Il la plaque contre le mur.

 

MARIE

Mais laissez-moi !

 

Antoine lui met la main sur le cou et commence à serrer.

 

ANTOINE

Tu es bien là !

 

Antoine lui caresse les cheveux, Marie lui donne un coup de pied. Antoine recule de quelques pas puis la plaque plus fort contre le mur.

De courtes images très rapides d'Antoine frappant et étranglant Marie en lui arrachant son collier défilent.

 

 

Le mot "DIE" apparaît sur un fond blanc.

Apparition d'Antoine
Apparition d'Antoine

Thibault
Thibault

 

 

 

 

Scène 46

INT. Immeuble de Mélissa - NUIT

 

"Quartier résidentiel ,2009"

 

Mélissa, la vingtaine, rentre dans un hall d'immeuble. Elle a les cheveux attachés et porte un coupe-pluie bleu et un pantalon de jogging. Son frère, Thibault, est adossé à un mur.

 

THIBAULT

Tu fais quoi, là ?

 

MÉLISSA

De quoi, je fais quoi ?

 

THIBAULT

C'est à cette heure-ci que tu rentres ?

 

MÉLISSA

Ouais bah ça va !

 

THIBAULT

T'étais où ?

 

Mélissa commence à monter les escaliers, son frère la suit.

 

MÉLISSA

Je bossais.

 

THIBAULT

Depuis quand tu bosses toi ?

 

MÉLISSA

Ça va, j'ai trouvé des petits boulots.

 

THIBAULT

Le soir ?

 

MÉLISSA

Oui, des boulots de nuits.

 

THIBAULT

(la retenant par le bras)

Quoi ? Comment ça des boulots de nuits ?

 

Mélissa retire son bras.

 

MÉLISSA

Mais lâche-moi ! C'est bon, je sais ce que je fais. Et toi, qu'est-ce que tu fais encore debout ?

 

THIBAULT

Personne n'est couché, en fait. Tu pars, tu dis même pas ou tu vas. Papa il va te défoncer.

 

MÉLISSA

Oui bah, ça va, je peux quand même sortir quand je veux, j'ai plus 16 ans.

 

Ils arrivent devant une porte d'appartement.

 

THIBAULT

Putain, Mélissa ! Arrête de te comporter comme une gamine alors !

 

 

Mélissa ouvre la porte.

Tenue Mélissa
Tenue Mélissa

 

 

 

 

Scène 47

INT. Appartement de Mélissa - NUIT

 

Mélissa et Thibault entrent dans l'appartement. Leur mère est debout à l'autre bout du couloir.

 

MÈRE DE MÉLISSA

(se rapprochant d'eux)

Vous avez fini de crier, vous deux ?! Vous allez réveiller tout l'immeuble !

 

MÉLISSA

Oui oui, moi je vais me coucher.

 

MÈRE DE MÉLISSA

Tu vas où comme ça, toi ?!

 

MÉLISSA

Je vais dormir ! Je peux ? Je suis autorisée ?

 

Le père de Mélissa sort d'une porte.

 

PÈRE DE MÉLISSA

Oh ! Baisse d'un ton Mélissa !

 

Mélissa se retourne.

 

MÉLISSA

Non mais la blague, c'est bon, je me casse !

 

Mélissa sort de l'appartement.

 

MÈRE DE MÉLISSA

Tu vas où ?! Reviens ici tout de suite !

(à Thibault)

Où elle est partie ?!

 

THIBAULT

Elle est sûrement partie dormir chez son copain.

 

PÈRE DE MÉLISSA

Je croyais qu'ils n'étaient plus ensemble ?

 

THIBAULT

Bah, moi aussi ...

Parents de Mélissa
Parents de Mélissa